Distribution "one to one" Street marketing

    LES CHAMPS LIBRES – PLAYTIME – VIDEOGAME MYTHOLOGIES

    Personnage emblématique de l’histoire du jeu vidéo, Pac-Man renaquit de ses cendres et véhicula l’image de l’exposition Playtime – Videogame mythologies dans le centre-ville de Rennes. Incarnant une bonhomie certaine, il alla à la rencontre des passants venus remplir leurs hôtes en se fondant dans l’ambiance festive et chaleureuse des fêtes de fin d’année et suscita une viralité palpable sur les réseaux sociaux. Simultanément à ce happening, des pac-gommes furent semées aux alentours du lieu de distribution. Nourriture privilégiée de Pac-Man, les boules blanches devaient être trouvées et apportées à ce dernier. La découverte de chaque pac-gomme permit de remporter une invitation pour l’exposition Playtime – Videogame mythologies. Amusante et ludique, l’opération de street marketing fut accompagnée de la distribution de flyers présentant l’exposition à découvrir aux Champs Libres.

    Clean tag Street marketing

    VILLE DE BRUZ – FESTIVAL NATIONAL DU FILM D’ANIMATION

    Alternatifs à une campagne média traditionnelle, les clean tags (marquages propres) à la peinture biodégradable à la craie respectant l’homme et l’environnement (formulation conforme aux dernières normes européennes) permirent d’attirer l’attention des spectateurs potentiels du 20e Festival national du film d’animation. Les marquages propres (clean tags) ont été parsemés, sur le sol, aux abords immédiats des points névralgiques majeurs de Bruz.
    A forte visibilité, ce dispositif de street marketing a souligné le fait qu’à l’orée de l’hiver, la deuxième ville de Rennes Métropole demeure encore et toujours une commune culturellement foisonnante. Les inscriptions blanches disparurent naturellement au bout de deux semaines et constituèrent un vecteur de communication performant et d’un remarquable rapport visibilité-prix.

    Distribution "one to one" Street marketing

    LES CHAMPS LIBRES – TERRE-NEUVE/TERRE-NEUVAS #2

    Ancrés dans le principal marché rennais et son équivalent briochin, Les Pirates et La Danaë entonnèrent les chansons qui rythmaient les aventures des Terre-Neuvas sillonnant les Grands Bancs de Terre-Neuve. Attirés par les chants de marins, les nombreux badauds débarquèrent aux abords des représentations et se sont vus remettre un flyer annonçant les expositions Terre-Neuve/Terre-Neuvas de Rennes (Les Champs Libres) et de Saint-Brieuc (Musée d’art et d’histoire). Sensibilisés à l’imagerie de la pêche morutière, les distributeurs de flyers abordèrent les personnes désireuses de découvrir les multiples aspects d’une activité ayant jalonné la vie d’innombrables générations de Bretons.
    Parallèlement à l’opération de street marketing, plusieurs centaines de flyers ont été déposés dans des poissonneries de l’agglomération rennaise et de Saint-Brieuc. Le dépôt ciblé permit aux Champs Libres et au Musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc d’étendre encore davantage le rayonnement des expositions Terre-Neuve/Terre-Neuvas dans un lieu à la fois insolite, mais également familier du thème principal.

    Street marketing

    LES CHAMPS LIBRES – TERRE-NEUVE/TERRE-NEUVAS

    Suspendus aux guidons de plusieurs centaines de vélos en libre-service, les « accroche-guidons » en papier recyclé captèrent l’intérêt des utilisateurs du service LE vélo STAR, mais aussi des piétons cheminant auprès des 77 stations ouvertes aux quatre coins de Rennes. Les supports de communication, que l’on peut habituellement retrouver sur les poignées de porte des hôtels, reprenaient la charte graphique de l’exposition Terre-Neuve/Terre-Neuvas sur leurs deux faces. Inédite à Rennes, l’opération de street marketing permit d’accompagner originalement la campagne d’affichage de l’équipement culturel phare de Rennes Métropole.

    Distribution "one to one" Street marketing

    LES CHAMPS LIBRES – PROGRAMME DE LA SAISON CULTURELLE 13/14

    Posté sur les points névralgiques de plusieurs municipalités de Rennes Métropole (lieu à fort trafic piétonnier, université, marchés, stations de métro, parc relais), un crieur public révéla le programme de la saison culturelle 2013/14 des Champs Libres en allant à la rencontre des habitants de Rennes et de six communes de la périphérie rennaise. La verve de sa harangue captiva l’auditoire et permit aux distributeurs d’opérer une diffusion one to one qualitative des supports de communication. Authentique et singulière, l’opération de street marketing permit au principal espace culturel breton d’obtenir une visibilité substantielle au moyen d’une activité remontant à l’Antiquité et très importante en Basse-Bretagne jusqu’à la fin des années 1670.

    Distribution "one to one" Street marketing

    GAVOTTES – VOILES DE LÉGENDE 2013

    Edifiée sur la plage Benoît (La Baule), une fresque monumentale de vingt-cinq tonnes, réalisée par le sculpteur sur sable Laurent Dagron, estomaqua les vacanciers venus profiter des attraits de la station balnéaire. Durant deux jours, l’artiste façonna et colorisa (argile de couleur et pigment minéral) la sculpture de sable devant un public ébahi. Parallèlement à cette performance, Laurent Dagron anima deux ateliers gratuits d’initiation à la sculpture sur sable. Un concours où il suffisait de trouver le poids de l’ouvrage fut également organisé. A chaque atelier, les trois enfants les plus proches repartirent avec plusieurs coffrets de crêpes dentelle et diverses nouveautés de la marque du groupe Loc Maria. En sus de cette animation, les dizaines de participants, ainsi que les nombreux spectateurs, dégustèrent une sélection de produits Gavottes.
    L’opération de beach marketing permit au fleuron de la biscuiterie bretonne de jouir d’une exposition substantielle, d’une couverture médiatique, mais aussi et surtout d’offrir un événement dépourvu de connotation mercantile, facteur majeur dans le ressenti des prospects et l’image positive qui en émana.

    Clean tag Street marketing

    VILLE DE DINARD – AGENDA CULTUREL ESTIVAL

    Inscrits dans une démarche écologique de communication durable, les marquages propres (clean tags) ont permis de toucher un nombre important de prospects tout en préservant l’environnement. A l’aide d’une peinture biodégradable à la craie respectant l’homme et l’environnement (formulation conforme aux dernières normes européennes) et d’un pochoir, les marquages propres (clean tags) ont été visibles deux semaines dans le centre-ville de Rennes. Lors. de cette opération de street marketing, le pochoir mit en exergue l’effervescence culturelle de la Ville de Dinard (« Dinard, l’amour atomique », « Quartiers d’été de la collection Bernard Magrez » et le « 24e Festival international de musique »). L’occasion pour la station balnéaire de la Côte d’Emeraude de valoriser ses attraits auprès des Rennais, ainsi que des touristes en goguette.

    Clean tag Distribution "one to one" Street marketing

    VILLE DE ST-JACQUES-DE-LA-LANDE – FÊTE DU VÉLO 2013

    Placée aux abords directs des lieux stratégiques de Saint-Jacques-de-la-Lande, commune limitrophe de Rennes, l’opération de street marketing visant à promouvoir la 2e édition de la Fête du vélo était composée de trois ingrédients. Lorsque les Jacquolandins ont abordé chaque site, ils ont tout d’abord découvert une manifestation d’arbres. Munis de pancartes en carton sur lesquelles étaient inscrits des messages à caractère informatif et revendicatif, les arbres tenaient les supports avec des doigts formés à l’aide de rameaux.
    Ensuite, afin d’accentuer la visibilité de ce dispositif alternatif, des marquages propres (clean tags) en forme d’empreinte d’ours blanc ont été apposés sur le sol. Le pochoir invita les Jacquolandins à suivre le chemin de pas et ainsi contribuer à l’essor de la pratique du vélo. Ce procédé de street marketing permit d’informer les cibles principales et souligna le fait qu’à l’orée de l’été, il est plus agréable de recourir à ce mode de déplacement durable pour se mouvoir et découvrir ou redécouvrir sa commune. A base de peinture biodégradable à la craie, les inscriptions se sont éclipsées naturellement au bout de quelques jours et ont constitué un vecteur de communication efficient et d’un excellent rapport visibilité-prix.
    Enfin, durant la semaine de l’événement, ainsi que le jour J, un ours blanc fit son apparition à la sortie de trois écoles de Saint-Jacques-de-la-Lande, sur le cours Camille Claudel et sur le parcours de la randonnée à vélo. Sa présence permit d’aller plus facilement à la rencontre des enfants et servit de trait d’union entre les différentes animations.

    Clean tag Street marketing

    LE VÉLO STAR – OFFRE DE PRINTEMPS

    Influencés par le milieu de l’art urbain, les clean tags (marquages propres) à la peinture biodégradable à la craie respectant l’homme et l’environnement (formulation conforme aux dernières normes européennes) ont permis de susciter l’intérêt des usagers et des futurs utilisateurs potentiels du service LE vélo STAR. Les marquages propres (clean tags) ont été diffusés, sur le sol, à proximité des principales stations de métro et LE vélo STAR du centre-ville de Rennes. A forte visibilité, ce procédé de street marketing a facilité l’accès à l’information aux cibles principales et souligna le fait qu’à l’orée du printemps, il est plus agréable de « cobicycletter » et donc de recourir au système de vélos en libre-service mis en place par Rennes Métropole. Les inscriptions blanches et bleues se sont éclipsées naturellement au terme de la proposition tarifaire et ont constitué un vecteur de communication efficient et d’un excellent rapport visibilité-prix.
    Cette opération de marketing alternatif a donc contribué à l’introduction de l’offre printanière du service LE vélo STAR et permit d’être en phase avec sa spécificité durable.

    Clean tag Street marketing

    ALTO CAFÉ – LA DÉFENSE

    Inspirés par l’univers du street art, les clean tags (marquages propres) à la peinture biodégradable à la craie respectant l’homme et l’environnement (formulation conforme aux dernières normes européennes) ont permis de capter l’attention des piétons dans une zone de quelques centaines de mètres autour du nouveau point de vente Alto Café de La Défense. Les marquages propres (clean tags) ont été semés, sur le sol, aux abords directs de la Grande Arche (23 000 touristes par jour), des entrées/sorties de la gare de La Défense (38 000 voyageurs à l’heure de pointe du matin) et des accès aux 4 Temps et au CNIT (120 000 visiteurs par jour). Le but : instaurer le réflexe Alto Café dans la routine quotidienne des 180 000 salariés de la zone. A forte visibilité, ce procédé de street marketing a alloué une popularité à l’enseigne de café éthique et responsable dans le premier quartier d’affaires européen. Les inscriptions ont été apparentes quelques semaines puis ont disparu naturellement.