Distribution "one to one" Journaux géants Street marketing

    ACUITIS

    Enseigne d’optique, Acuitis a choisi STRAED pour créer une campagne de notoriété différenciante. En lien avec son positionnement « luxe abordable », les journaux géants développés par l’agence ont été déployés dans le centre historique de Rennes afin d’événementialiser la distribution de flyers.

    Distribution "one to one" Street marketing

    SOREAL – SOREAL CARE

    PME située près de Rennes, Soreal conçoit, fabrique et conditionne des sauces depuis plus de 25 ans. Devant la demande croissante de solution hydroalcoolique, elle propose désormais des monodoses aux professionnels. L’agence a eu pour mission de recueillir l’avis du public après la diffusion des doses individuelles.

    Distribution "one to one" Street marketing

    CRÉDIT AGRICOLE ILLE-ET-VILAINE – RENNES ITALIE

    Première opération post-COVID-19 oblige, STRAED a mis en pratique la proximité raisonnée pour aller à la rencontre du public. Du jus de pomme bio a été distribué pour le compte du Crédit Agricole Ille-et-Vilaine au marché de Ste-Thérèse à Rennes. La poignée de secondes nécessaires au service a permis aux salarié·e·s des agences environnantes de nouer aisément le contact avec les prospects et les client·e·s.

    Distribution "one to one" Street marketing

    CITÉDIA – YEA!

    Pour promouvoir le nouveau service d’autopartage en free-floating de Rennes Métropole, Citédia a opté pour un dispositif de street marketing doux, la bisiklet. Au cœur du centre-ville de Rennes, notre vélo publicitaire a pleinement joué son rôle en offrant une visibilité importante au service Yea! et en facilitant la distribution des supports de communication.

    Distribution "one to one" Street marketing

    BIOTRIAL

    Dans le cadre d’essais cliniques, Biotrial fait appel à la participation de volontaires indemnisés à Rennes. L’équipe de STRAED a incité le public à franchir le pas en allant à sa rencontre, en répondant à ses interrogations et en levant ses éventuelles inquiétudes. Et rappelons-le, sans les volontaires, les médicaments n’arriveraient jamais chez les patients.